2008-2009 : L’enquête-test

Dès 2008-2009 : une enquête-test préparée avec des jeunes et des professionnels

ELAP a été préparée en concertation avec des jeunes accueillis par l’ASE. Dès 2008, nous avons rencontré une quinzaine de jeunes vivants en Ile-de France et en Normandie pour recueillir leur point de vue sur le projet. Ces échanges ont permis :

  • de cerner l’accueil d’une enquête sur ce sujet par les jeunes,
  • d’identifier les sujets d’intérêt pour eux, ceux qu’ils considèrent comme importants,
  • d’éviter certains sujets sensibles qu’ils ne souhaitent pas aborder,
  • d’éclairer des aspects plus techniques : être enquêté par téléphone ou de visu, répondre à 1 ou 2 questionnaires à quelques mois d’intervalle...
  • de recueillir leurs avis sur différents logos pour l’étude et de choisir celui finalement retenu !

Des professionnels de la Protection de l’Enfance ont aussi été consultés : responsables de foyers et équipes éducatives y exerçant, juges pour enfants, responsables de services de l’Aide Sociale à l’Enfance... L’objet de l’étude fait unanimement sens pour les professionnels et l’initiative d’ELAP a donc été bien accueillie. Les échanges ont surtout porté sur les modalités pratiques de réalisation de l’enquête, en respect des conditions méthodologiques, juridiques et éthiques à observer :

  • un échantillon représentatif, donc nécessairement tiré au hasard (et non choisi),
  • des enquêteurs professionnels, engagés au respect de la confidentialité des réponses des jeunes et vigilants à ne pas interférer dans la relation éducative entre les jeunes et leurs éducateurs (pas de confusion des rôles),
  • le respect de la liberté de choix du jeune quant à sa participation à l’étude.

L’enquête-test sur le terrain

En partenariat avec le Département de Paris (DASES), cette enquête-test a été réalisée auprès de jeunes habitant l’Ile-de-France, l’Orne, l’Yonne ou le Calvados. 

Au printemps 2009, 108 jeunes âgés de 17 à 20 ans ont accepté de répondre au questionnaire et de nous donner leur avis. La grande majorité d’entre eux (90 sur 108 !) se sont dit intéressés par les questions.
Et à l’automne 2009, 6 mois plus tard, 99 de ces jeunes ont de nouveau participé en répondant à un 2è questionnaire, qu’ils aient ou non quitté l’ASE.

Entre temps, nous leur avions adressé des "Nouvelles d’ELAP" leur présentant des 1ers résultats exploratoires.