2013-2018: Passive follow-up

Suivi longitudinal passif à partir des données administratives : cohorte de 4500 jeunes

De 2013 à 2018, une collecte longitudinale de données administratives (âge, sexe, type de mesure, type d’hébergement, localisation géographique du placement) a été réalisée en parallèle de l’étude auprès des jeunes en collaboration avec les sept départements de l’enquête. Elle permet d’étudier la trajectoire de prise en charge des jeunes depuis la première vague d’enquête jusqu’à leur sortie définitive de protection.

Cette étude repose sur l’échantillon tiré aléatoirement en début de terrain. En 2013-2014, 8150 jeunes âgés de 17 à 20 ans étaient accueillis par l’Aide sociale à l’enfance des 7 départements de l’enquête, parmi eux 3846 jeunes ont formé l’échantillon pour l’enquête ELAP-V1.

C’est cette cohorte de 3846 jeunes qui fait l’objet de la collecte de données administratives. Collectée de façon anonyme, elle permet des analyses par département pour mieux comprendre les différences de politiques départementales. Elle peut aussi être appariée aux autres données de l’enquête ELAP-V1 et ELAP-V2. Elle a ainsi permis de déterminer pour l’ensemble des 1622 jeunes ayant répondu au questionnaire de la première vague d’enquête, qu’ils aient ou non répondu aux vagues suivantes, leur âge au moment de la sortie définitive de protection.

Parmi les jeunes placés à 17 ans, 27% sortent de prise en charge sans prolongation jeune majeur (lors de leur 18ème anniversaire ou avant), 9% après un CJM de moins de 6 mois (entre 18 et 18,5 ans), 46% au fil des âges de leur protection « jeunes majeurs » et 18% lors de leur 21ème anniversaire.